ITALIE | L’ÎLE D'ELBE

12.10.2018

Lors de mon voyage en Toscane, j'ai eu envie de découvrir le côté marin, pas uniquement la campagne et les petits villages. Je me suis vite rendue compte que je n'étais pas très loin de l’Île d'Elbe, à seulement deux heures de Florence. Direction la célèbre île, terre d'exil de Napoléon pour une journée !

 

 

 

 

1. La traversée avec la compagnie Toremar 

 

Il existe plusieurs compagnies qui font la traversée Piombino (sur le continent) jusqu'à Portoferraio (sur l'île). J'ai choisi la compagnie Toremar et la formule simple sans le transport de la voiture que j'ai laissé dans un grand parking (4€ la journée), situé juste avant les quais d'embarquement.

 

C'était pour moi une première de monter dans un si grand bateau ! Typé comme un bateau de croisière (mais sans les cabines de nuit), différents services et activités sont proposés à bord le temps de la traversé : salons, TV, aire de jeux pour enfants, espaces restaurations... A l'intérieur je n'avais pas du tout l'impression d'être dans un bateau mais plutôt de rentrer dans un hall de cinéma !

 

Pendant tout le trajet je suis restée à l'extérieur pour contempler le paysage marin. Vous avez deux niveaux aménagés avec des sièges latéraux et centraux. Il faut avouer que le port industriel de Piombino laisse à désirer mais dès que le bateau s'éloigne progressivement du continent, c'est tout autre chose !

J'ai d'abord été frappée par la couleur de l'eau, par endroit turquoise et à d'autres d'un bleu nuit, presque noir se contrastant avec l'écume blanche créée par la vitesse du bateau. 

Les montagnes de l'île, la mer lisse et notre traversé en bateau m'ont donné une impression de carte postale de croisière sur les lochs scandinaves !

Au loin, on peut même apercevoir la Corse !

 

Une fois arrivés dans la baie, la vue sur Portoferraio depuis le bateau est vraiment magnifique et me donne déjà un petit avant goût de mon périple sur l'île !

Informations pratiques

 

Toremar

 

Tarif : 14,67 € par personne + 34,26 € par voiture pour un aller.

Les prix peuvent légèrement varier selon la saison ou le jour de la semaine.

 

Horaires : départs toutes les 30-40 minutes en saison estivale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


2. L’Île d'Elbe : typologie

 

L'Île d'Elbe est la plus grande île de l’Archipel toscan d'une longueur de 29 km et d'une largeur de 18,5 km, avec 147 km de côtes très découpées et un relief marqué.

Elle se compose de huit petites communes (Portoferraio, Marciana, Marciana Marina, Campo nell’Elba, Porto Azzurro, Rio Marina, Capoliveri, Rio Elba), chacune avec des caractéristiques qui les rendent uniques.

 

Elle offre également des paysages très diversifiés : forêts, culture en terrasses, vignobles et vergers, mais aussi criques de galets ou de sable fin nichées au pied de falaises abruptes. Le mont Capanne (1019 m), le point culminant de l'île, offre une magnifique vue sur l'ensemble de l'archipel. Vous avez la possibilité d'y monter à pieds ou par télécabine.

L'Île d'Elbe est composée de granites et de calcaires et marnes et il existe des gisements de métaux, dont le cuivre et surtout le fer.

 

L'archipel tout entier est inclus dans le Parc National de l’Archipel Toscan et conserve une nature encore intacte et luxuriante. Côté mer, on peut apercevoir des dauphins, des baleines, des phoques et des tortues. 

L'île abrite des écosystèmes typiques : la violette et le bleuet de l'Elbe, le genêt, le ciste, l'hêtre, l'aulne, le pin, ou encore le chêne. Ils couvrent à nouveau les pentes de l'île, souvent sur d'anciens sites miniers ou des terrasses qui servaient à stabiliser les sols cultivés sensibles à l'érosion et qui ont été abandonnés. 

 

Ce laboratoire en plein air raffole les amoureux de la nature, les géologues et les scientifiques, et il m'a également conquis !

 

 

 

 

3. Portoferraio 

 

Le port de Portoferraio, unanimement considéré comme le port le plus sûr au monde, m'accueille chaleureusement avec sa Torre del Martello (Tour du Marteau), facilement reconnaissable grâce à sa forme octogonale, qui m'ouvre les portes de la baie. Parfait exemple d'architecture militaire, elle servait à défendre le port d'éventuelles intrusions. On sent qu'ici les bâtiments ont un riche passé et une histoire à raconter. 

 

Quatre siècles après sa fondation par les Médicis, Portoferraio conserve encore le charme de la Renaissance. En visitant le centre historique,  je découvre des ruelles étroites et tortueuses débouchant sur des terrasses panoramiques, des vieilles maisons aux balcons fleurisses, une architecture très colorée ou encore de jolies places animées. 

Je continue ma visite vers les parties hautes de la ville. Le Forte Stella (Fort de l’Etoile, dû à la forme de ses murailles) abrite un des plus anciens phares d’Europe datant de 1788. J'arrive jusqu'à la Villa dei Mulini, ancienne résidence hivernale de l’empereur Napoléon Bonaparte. Il arriva sur l’Île d'Elbe le 3 mai 1814 pour en prendre possession comme le prévoyait le traité de Fontainebleau en échange de son abdication. Malgré la brièveté de son exil sur l’île (d’une durée de 10 mois), Napoléon a laissé un patrimoine historique et culturel considérable : théâtre, routes, ruelles, ouvrages, décors, œuvres d'art... sa présence est étendue à travers l'île !

 

Juste au dessus, le Fort Falcone, représente avec ses remparts la fortification médicéenne la plus puissante de l’île. Elle permit notamment de résister aux innombrables attaques des sarrasins.

 


Des petites criques aux eaux turquoises sont parsemées autour de la ville. Je décide de me poser quelques instants sur l'une d'entre elles pour une petite baignade rafraîchissante !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Capoliveri

 

J'ai pris un bus pour rejoindre Capoliveri, au Sud-Est de l'île. Il faut compter une bonne demie-heure de trajet, qui d'ailleurs vaut le coup d’œil !

 

Situé à 167 mètres au dessus du niveau moyen de la mer, le village a conservé l’aspect d’un bourg médiéval avec des ruelles étroites à arcades appelées “chiassi” où se logent de petites boutiques artisanales et des restaurants. Les façades des maisons sont très colorées et accueillantes.  

Au Moyen-Âge, Capoliveri fut fortifié par les Pisans en raison des continuelles incursions des pirates sarrasins. Aujourd'hui, la ville est divisée en quatre quartiers : le Fossé, la Tour, la Forteresse et le Rempart qui s’affrontent en septembre à l’occasion de la traditionnelle fête du raisin et mettent en scène des chorégraphies sur le thème des vendanges. Le terroir et l'histoire sont des valeurs bien imprégnées dans le village.

 

De nombreuses criques et baies se dessinent au loin depuis les hauteurs de Capoliveri et offre un beau contraste entre les montagnes et la mer.

Hélas, J'ai eu à peine une petite heure pour visiter la ville, sans quoi je ratais le dernier bus de la journée pour retourner à Portoferraio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Mon avis

 

 

Points positifs

 

- Traversée en bateau très belle et dépaysante

- Présence historique importante de Napoléon

- Diversité du paysage entre montagne et mer

- Portoferraio et Capoliveri, des villages très charmants, chaleureux et colorés

- Des cactus omniprésents et de la végétation abondante 

 

 

 

Points négatifs

 

- Le manque de temps : il faut rester au moins un grand weekend pour découvrir l'île

- Certes il y a des lignes de bus mais les horaires sont très compliqués pour rejoindre les différents villages. Il faut embarquer la voiture sur le bateau ou louer un véhicule sur place (voiture, vélo ou scooter)

- Climat méditerranéen : il faisait vraiment très chaud pour ma part

 

 

 

Je garde un souvenir un peu amer de cette (trop) courte journée sur l'Île d'Elbe et avec le sentiment d'en n'avoir pas assez profité.

A coup sur, la prochaine fois, je reviendrais plusieurs jours pour découvrir ce petit bijou insulaire qui ne manque pas d'activités et de beaux paysages !

 

 

 

 

 

Please reload

VOUS AIMEREZ AUSSI

Please reload

Réseaux sociaux

Abonnez-vous !

Copyright © 2019 Charlotte Moutier

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon