IRLANDE | LA PRESQU'ÎLE D'HOWTH

05.03.2020

Si vous êtes de passage à Dublin et un amateur de randonnées, la presqu’île d'Howth est un incontournable.

A seulement 25 minutes au Nord-Est de la capitale irlandaise, ce petit village de pécheurs possède de nombreux sentiers qui vous plongent en pleine nature sauvage, entre océan, falaises vertigineuses et prairies verdoyantes.

 

 

Il existe 4 « cliffs paths » (en boucle et balisage de couleur) qui vous permettent de découvrir la presqu’île en longeant en grande partie les falaises sur  6km, 7km, 8km ou 10km.

Pour ma part, j’avais un peu de temps alors j’ai décidé de suivre celui de 8km mais finalement en bifurquant à droite à gauche sur le chemin de retour, j’ai parcouru 12km.

 

Les itinéraires sont accessibles à tous, il faut juste faire un peu attention lorsque l’on suit la courbe des falaises, surtout lors de vents violents.

 

Depuis le petit port d'Howth, il faut emprunter sur plusieurs mètres une route goudronnée un peu raide (histoire de se mettre en jambe) pour atteindre le début du sentier (commun aux 4 parcours jusqu’au phare). Le panorama sur le port d'Howth et l’île Ireland’s Eye est une jolie mise en abîme de ce qu’il m’attend quelques mètres plus loin.

 

Mes pieds foulent à peine le sentier en terre battue que je suis émerveillée par la beauté sauvage du paysage. Il y a beaucoup de vent, les vagues déchaînées se fracassent avec un bruit sourd sur la roche en contre-bas.

Cheveux dans le vent, souffle coupé, j’avance progressivement et prudemment, les yeux écarquillés et le sourire aux lèvres de pouvoir profiter d’un tel spectacle. Le ciel s’assombrit par moments alors que les rayons du soleil illuminent en arrière plan les montagnes irlandaises. Le jaune or des ajoncs parsemés entre les rochers offre un joli contraste. Le décor prend une tournure mystique, une atmosphère que j’aime tant. Je m’arrête presque à chaque mètre pour immortaliser cet instant magique.

Après 3km de marche, j’aperçois le phare Baily Lighthouse, posté sur un pan de falaise. La carte postale irlandaise continue. La luminosité à travers le ciel ténébreux est encore plus intense.

 

Plusieurs possibilités de chemins s’offrent à moi. Mon choix est automatiquement fait lorsque mon regard se pose au loin sur deux jolies petites montagnes situées plus au centre. Je décide de rejoindre leurs sommets, en empruntant des sentiers à vue de nez. Faire son propre itinéraire est bien plus excitant. 

Je quitte les rafales de vent pour me retrouver plus à l’abri à l’intérieur de la presqu’île. Après avoir traversé un petit bois, j’opte pour arpenter une vaste prairie de bruyères cendrées avant de grimper vers les deux sommets. La nature est tout aussi sauvage qu’au bord des falaises.

Une fois arrivée tout en haut, le vent m’attend de nouveau mais je l’oublie vite face au panorama qui s’étend devant moi. La vue sur Dublin, les montagnes de Mourne du comté de Down et l’immensité de l’océan est incroyablement belle. C’est la fin de la journée, le soleil commence à se coucher, laissant derrière lui une lumière dorée entre les nuages opaques.

 

J’admire une dernière fois cette vue unique avant de redescendre tranquillement pour rentrer à Dublin.

 

J’aurais mis un peu plus de 3h pour faire les 12km, sachant que je me suis arrêtée à de nombreuses reprises.

Le sentier de 8km se fait en 2h30 d’après les panneaux d’information d’Howth. Si vous manquez de temps, aller simplement jusqu’au phare (6km aller-retour).

 

 

Comment s'y rendre ?

 

Depuis Dublin il faut prendre le DART, équivalent du RER en France. Le billet aller/retour coûte environ 10 € par personne.

Tout le long du voyage vous pourrez admirer les paysages côtiers irlandais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

VOUS AIMEREZ AUSSI

Please reload

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

Réseaux sociaux

Abonnez-vous !

Copyright © 2019 Charlotte Moutier